Quand le soleil revient ...

Publié le par Lindsay


... on en profite pour faire une 'tite balade !

Et ouais ! C'était avec joie que je me rendais chez mon poulinou ! Trop envi de le revoir, trop envi de profiter de la chaleur, du soleil, de lui ! Trop envi de sortir se promener ! Trop envi de voir autre chose ! Chose faite !

J'arrive, ce que je vois devant moi, ce sont 2 jeunes ex-entiers qui font les fous ! Lui et son pote étaient mis ensemble pour se défouler un peu, comme chaque fois qu'il fait beau. Mon tiloup était déjà en sueur alors que je ne l'avais pas encore sorti de son paddock ! Sa mue le dérange. Il perd vraiment beaucoup ses poils ^^ Des poils de 5-7cm de long, et très doux, legers. Assez pour en mettre partout au moindre passage de l'étrille ou de la main sur son dos et sa croupe ! L'hiver se termine, mon poupou me le prouve à chaque passage de la brosse lol !
J'aime bien cet époque, quand la chaleur revient. Ses fanons sont décollés, on se rend mieux compte de leurs épaisseurs et leurs volumes. Son poil devient plus blanc. Il est tout excité par le beau temps, ca sent le printemps !


Suite à de bonnes roulades et un bon pansage, je décide de lui mettre sur le dos le pad que j'ai acheté en décembre dernier, première fois que je lui essaye ^^ Je trouve qu'il est encore trop grand pour Riley, il a un dos tellement court ! Mais j'adore sa morphologie. Je lui laisse tout de même sur le dos, sanglé comme une selle, qu'il se réhabitue à cette sensation. Et il n'a pas bronché. Le pad, la sangle, rien ne le dérange =) !

Pendant la balade, il était un peu sur l'oeil, inattentif à mes demandes, il regardait à droite, à gauche, il s'énervait, et moi aussi ... Dina était là, avec son loulou. Heureusement, car je ne me rendais pas compte que je m'énervais. Elle me le fait comprendre. Je me suis pausée, Riley aussi, et on est rentré dans le calme. Et tout s'est bien passé sur le chemin du retour. J'ai retrouvé un poupou calme, tête basse. Peur de rien. Respectueux et à l'écoute.


Publié dans Riley - mon irish cob

Commenter cet article